Nouveauté 2016 : Pôle logistique - Blanchisserie industrielle. En savoir plus 

INTRANET PERSONNEL

Nos valeurs

L’usager au centre du fonctionnement de l’institution

Au-delà des notions de dignité, bientraitance et sécurité que l’institution veille à appliquer dans l’accompagnement de ses usagers, elle ajuste, en permanence, son fonctionnement aux fluctuations des états de santé des personnes accueillies et de leur avancée en âge. Ce qui se traduit par de multiprises en charge impliquant l’intervention simultanée et temporaire de plusieurs établissements autour du même usager. Un travailleur en ESAT peut, par exemple, suite à une dégradation de son état, passer quelques temps au centre d’accueil de jour pour récupérer et être capable de retourner en milieu de travail. Cette démarche nécessite une parfaite coordination des professionnels autour du projet de vie de l’usager et une grande flexibilité de fonctionnement des différents établissements et services.

 

L’usager, intégré dans la cité

L’institution estime qu’au-delà des activités d’éveil et de stimulation assurées en interne dans les ateliers proposés aux usagers, l’expression de son potentiel et l’estime de soi de chacun passent fondamentalement par sa présence visible dans la cité.

 

C’est pourquoi, elle favorise au maximum toutes les interactions relationnelles extérieures :

  • par le lien social dans la ville
    Participation des usagers dans les manifestations et les associations locales, intégration, quand c’est possible, de leur habitat en milieu ordinaire comme au FAHT, installé dans une résidence HLM ;
  • et/ou par le travail
    Le travail, compris comme contribution de chacun à la collectivité, est favorisé à la mesure de chaque usager.
    Le Centre d’Accueil de Jour et le Foyer d’Accueil Spécialisé ont ainsi respectivement des activités et des places destinées à favoriser l’intégration professionnelle des usagers.
    L’ESAT diversifie ses activités pour pouvoir proposer du travail à tous les âges de la vie : un travailleur qui ne pourra plus suivre la cadence de l’industrie pourra s’employer dans le soin aux animaux dont le rythme est plus lent.

 

La prise en compte de la douleur et de la fin de vie

Parce que la douleur, inhérente aux situations de handicap, ne peut pas toujours clairement s’exprimer et que l’accompagnement des usagers se poursuit jusqu’au terme de leur vie, Les Tournesols ont créé en 2011 un comité d’éthique pour la prise en compte de la douleur et de l’accompagnement de fin de vie (CEDA). Pluridisciplinaire et comprenant aussi bien des membres de l’Institution que des personnes extérieures, le CEDA réfléchit et propose toutes les démarches possibles pour diagnostiquer, évaluer et traiter toute souffrance et/ou douleur avérées ou suspectées (article 3 de sa charte constitutive).

 

L’évolution permanente des compétences du personnel et le travail en réseau

Pour accompagner le développement de ses prestations de plus en plus techniques, comme pour dynamiser son personnel en privilégiant la promotion interne, les Tournesols considèrent la formation comme un investissement stratégique qu’ils développent également en externe dans des formations qualifiantes destinées à de futurs collaborateurs.

Pour pallier l’insuffisance des moyens humains disponibles, en interne, face aux besoins toujours plus importants des usagers, le personnel est amené à développer une démarche de "transtechnicité" : des techniciens, professionnels paramédicaux essentiellement, transmettent au personnel éducatif certains de leurs savoir-faire afin qu’ils puissent les appliquer dans leurs actes quotidiens de prise en charge des usagers.

Des coopérations externes sont nouées pour mutualiser les moyens humains et matériels, afin d’améliorer les services : conventions avec les hôpitaux, coopérations avec d’autres établissements médico-sociaux, notamment dans le cadre d’un groupement de coopération médico-sociale (GCMS).

 

Le secteur médico-social, acteur du développement territorial

Installée dans le Val-d’Argent, vallée vosgienne, en déprise économique suite à la perte de son industrie textile, l’Institution est un acteur du développement local, créateur de richesse pour son territoire.

Premier employeur de la ville de Saite-Marie-aux-Mines, son personnel, qui habite à 70% la vallée, injecte une partie importante de son revenu dans les commerces de proximité et l’immobilier local.

Le développement constant de l’ESAT, permet l’embauche de personnes handicapées qui, auparavant, émargeaient aux aides sociales locales. L’Institution développe des activités qui intègrent des retombées pour les entreprises locales comme cette ferme d’élevage en préparation à l’ESAT qui aura des retombées financières positives pour les agriculteurs locaux.

Conception 2exVia
avec MasterEdit©